Théâtre national de Chaillot

Mon deuxième rendez-vous avec l’univers de Claude Régy s’est déroulé avec Par les villages, extraordinaire poème dramatique de Peter Handke, qui reste, trente ans après, une des expériences les plus fortes et les plus profondes de ma vie dans le théâtre. Chaillot, c’est évidemment Antoine Vitez, qui depuis son arrivée dans ce théâtre en 1981, lui a redonné son lustre et recréé avec des spectacles qui marquent l’histoire de la mise en scène,un engouement de public dans le prolongement de l’aventure de Vilar. Cette saison 1983-1984, il crée Hamlet de Shakespeare, puis La Mouette de Tchekhov et Le Héron de Vassili Axionov.  Rien que ça ! Au quotidien, en répétitions, Chaillot c’est des escaliers sans fin à descendre et à remonter, l’impression de vivre dans un souterrain, loin du monde et un peu sans oxygène. Au-dessus de la salle de répétitions, un plafond en pente, c’est l’escalier des jardins du Trocadéro, le tac-tac effrayant des skatebords qui dévalent l’escalier nous fait sursauter et rythme ainsi les heures de travail sur le poème dramatique de Handke..

Par les villages, une longue traversée de plus de quatre heures, monté sans coupes, divise aussi le public, mais il y a quand même beaucoup de spectateurs qui prennent la mesure de l’événement et se passionnent pour ce spectacle. Le monumentalisme de ce plateau et de cette salle sont un cadre idéal pour laisser résonner ce texte. Sentant la controverse, Antoine Vitez, écrit à la troupe un très joli message pour défendre le spectacle, comparant ce texte composé de longs monologues aux tragédies grecques, où chacun des protagonistes prend le temps d’énoncer tout ce qu’il a à dire avant qu’un autre personnage lui réponde.

Par les villages, de Peter Handke, texte français  Georges-Arthur Goldschmidt et Claude Régy, mise en scène Claude Régy, dramaturgie Armando Llamas, décor Roberto Platé, musique originale Tristan Murail, costumes Domenika Kaesdorf, lumières Geneviève Soubirou, assistants Louis Chavance et Alain Neddam

avec Claude Degliame, Andrzej Seweryn, Miloud Khetib, Muni, Axel Bogousslavsky, Suzel Goffre, Wojtek Pszoniak, Yavuzer Cetinkaya. Création au Théâtre national de Chaillot, nov. 1983

Un reportage sur Par les villages, document INA avec Claude Régy et Christine Boisson 

 

Le Parc de Botho Strauss, cinquième rendez-vous avec Régy et deuxième création avec lui sur le grand plateau de Chaillot. Création en février 1986. Autre aventure mémorable de spectacle-fleuve qui divisa le public de Chaillot. Mais la pièce de Botho Strauss, variation libre sur Le songe d’une nuit d’été de Shakespeare est une traversée passionnante des mythes (de Shakespeare à l’Antiquité) et de l’époque contemporaine.

Distribution complète du spectacle
 
 

Liens

 

Autres lieux au hasard de la liste (liens à venir)

 
 

Retour à la mosaïque de photos de lieux

Site du Théâtre national de Chaillot

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *